samedi 6 mai 2017

Se rhum en tique...

Sérum antique

Ode essaim 005



"C'est cette faim [de sacré] qui métamorphose les éléments d'une pauvre et positive existence dès que l'enfant découvre son Dieu, dès qu'il parvient à rejeter sur l'Autre, sur son médiateur, la toute-puissance divine dont le fardeau l'écrase" Mensonge romantique et vérité romanesque, René Girard 1961

Blaye (33) le 29 avril 2017, Alain Gojosso


Prisme en vers des sens où d’échos au fil
Entendus s’onde l’étrange continuité
De l’univers par voix d’un souffle
Vocalisé au mouvant incessant du vif vent

Clame d’un doux bruissement cet éperdu
Mis au banc d’un fini qu’enfant
Déjà deviné il était alors d’accepter
Pour tutoyer en corps cet infini délivré

Qu’en musical fleurisse fragrance des lys
Le songe aimant d’une métaphysique
Organique où s’effeuille diamant
L’éclat diapré d’une composition à créer

Évasant à seule beauté mirée cet arboré
Du singulier accordé au pluriel
De l’ensemble sans vie aux lances
Qu’éphémère épouse l’éternité espérée.



Le 06 mai 2017,



Alain Gojosso


Enregistrer un commentaire