lundi 15 mai 2017

Triangulaire

Humain 012



« Renoncer, c’est nous libérer. Ne rien vouloir, c’est pouvoir » Le Livre de l’intranquillité, Fernando Pessoa

La Rochelle (17) le 28 avril 2017, Alain Gojosso

Qu’à chœur entonné se brise en éclat de l’illuminé
Ce répété du drap qui à l’uni du romantique
Triangle en des raisons à croire son vide
Sur le parvis d’un même des dépendances abusées

Semelles allant nuit par jour de son seul licencieux
Où d’ivoire arboré émoi aile d’air reptile
Les sens en sens d’une évidence commune
Que l’accord corroboré épouse en vers de libertés

Sang chante habité ce silence des sous-bois lascifs
Où d’ombres éclairées corolle l’air en flaveur
De l’indicible dressé qui à charme venté
D’une écoute sensitive se lie à l’autre alors étonné

Qu’en cœur délivré et éperdu résonne la vibration
D’une mélodie où se langue heureux de créer
L’échange en temps d’un surprenant conjugué
Sur l’âme or improvisé d’un présent alors compris.




Le 15 mai 2017,



Alain Gojosso


Enregistrer un commentaire