lundi 22 mai 2017

Courant...

Toujours les mots son


Muse 006


Blaye (33) le 12 septembre 2016, Alain Gojosso

Crépusculaire lueur en nuit où symphonie
Concertée à cordes d’eau se rossignol
Au fil d’une harmonie dès l’or recouvré
Par l’ambre obscure de l’oxymore ressenti

Vespérale parure de confondus enchantés
Mage aux ramures cet arbre encens
De brûler en méditation alors déclamée
Au clair des sens cachés en l’éther indéfini

Qu’en danse épousée essaiment les mots
Son des transes la sensualité intimée
À l’onde des mouvants orchestrés
Sur le lit dérivé de cet indicible en traînée

Ébranlant passion à corps l’épris délicieux
Du chancellement où flaveurs d’alcôve
Se vertige en l’échange dépendant
D’une trame inspirée qui se muse à narrer.


Le 22 mai 2017,



Alain Gojosso



Enregistrer un commentaire