samedi 15 avril 2017

Névé rose


Par l’antre 004


Saint-Laurent D'arce (33) le 02 février 2017, Alain Gojosso


Ombre reflet en l’onde fuyante du cours allant
Ruisselle rémanence de ce lézard roi
Qui par l’antre d’yeux se révèle à sa cime
Quand lyre et danse tantale leur arborescence

Encre d’iris en sang qui de l’or en jade nef rose
De l’aimant ce vent magnétique obsédant
D’un possible accord en l’autre déjà refusant
Ce même d’un différent où se verbe paradoxal

Cygne nuant à corps de sa dépendance répétée
En la plaie vive d’une nécessité pourtant
Aveugle d’écouler encore son hymne aux sens
Par ce lit drapé du temps qui s’en va indifférent

Se lame à l’amour de l’échappée tout de même
Sans se panser sinon qu’en recommençant
Pour ce présent donné de l’éphémère
Où par azur ça rime parfois en émoi d’un accord.




Le 15 avril 2017,



Alain Gojosso


Enregistrer un commentaire