dimanche 9 avril 2017

L’inaccessible est toile


Des sens 004


Blaye (33) le 08 février 2017, Alain Gojosso

D’yeux par âme mythique d’un écho errant
Où transe d’une vision tam-tam à corps
Chancelant d’épouser l’impudence
De ce vif vent qui souffle par cœur débattu

Rétine au firmament son masque mordoré
Qu’ambre flambeau à l’orbe d’une vérité
Illumine par dessein répété de silence
En nuit constellée d’une symphonie infinie

Muselle en mains
L’aveu
D’une impuissance
À te ressembler

Sinon qu’en piano
Où musicale
Mon ambivalence
De composer

Quand à l’antre
De l’amour
S’ingénie
Mon allant vie

Déchirant
De mon ivoire
La membrane
De ma limite réelle

S’élan à l’or qu’en plume encrée de songes
De brûler par couleurs vives sur l’autel
De l’aimant damné qui hâle en vie
L’univers humain d’un trop défini à osciller

Concertant qu’en temps d’un juste instant
L’accord éphémère où sensuel en sens
Du sang osmose azur son flavescent
D’un revers à tendre sans attendre demain.



Le 09 avril 2017,



Alain Gojosso


Enregistrer un commentaire