samedi 22 avril 2017

D’échos fondus

Encre 002



« La contagion est si générale, dans l’univers de la médiation interne, que tout individu peut devenir le médiateur de son voisin sans comprendre le rôle qu’il est en train de jouer » Mensonge romantique et vérité romanesque, René Girard 1961

Dune Du Pyla (33) le 08 avril 2017, Alain Gojosso


Myriade des sens qui spinale
En tête
Arbore sa dépendance
D’un bruissement impassible


Sève à pore des cimes un fini
En l’alcôve humaine
Où se palabre incessant
Ce sang qui en vif vent désire


Feuilles en frissons d’un mal
Qu’ode mélancolie
D’une échappée
Impossible à cette contagion


Sombre d’ombres au nombre
De cet autre qui même
Invariablement
Se répand fatalement en soi


Sinon qu’en l’orgue œil altier
D’une chimère où toile
D’aimant songe
Se vague à poursuivre l’allant


Par air indicible d’un différent
Composant de vêtements
Dépourvus
Son nu au tissu du seul mépris


Que juge en l’autel de l’espoir
Dément par révérence
Peau éthique
D’un sensible en proie d’amour


Qu’or âme de brûler en larmes
Par ce diamant de vérité
Où se soleil à dire
Mon préjugé à croire en l’avoir

Encore…




Le 22 avril 2017,



Alain Gojosso


Enregistrer un commentaire