jeudi 19 janvier 2017

Premier écho à "Pourvu qu'elle te parvienne"

L’épris scelle air I (Triptyque – Premier volet)


Muse 002


Blaye (33) le 19 janvier 2017, Alain Gojosso


Ancre en sang par l’âme air d’un enracinement
Volage sous l’éther d’un silence en nuit
Bruisse aux doux frissons d’une mélancolie
Le regard éperdu d’un fol entêtement

Errant au céleste nocturne du vif vent
Qu’éclaire l’attente d’un parfait infini
Conjuguant des toiles la voix au cœur serti
D’un temps suspendu épris alors d’émouvant

Quand soudain en ce banc chantant seul du tempo
L’oiseau de l’ivre parfum dépose plume écho
De l’être l’encre des mots en espoir déclamé

Sur feuilles d’essence des sens où fenaison
Délivre en vertiges troublants de la passion
Ses sentiments aux pétales d’éternité…



Le 19 janvier 2017,



Alain Gojosso


Enregistrer un commentaire