lundi 23 janvier 2017

Deuxième écho à "Pourvu qu'elle te parvienne"

L’épris scelle air II (Triptyque – Deuxième volet)


Muse 003


Blaye (33) le 12 septembre 2016, Alain Gojosso


Fragrance d’une évidence qu’en tête encre
Aux mains les sens  d’une poésie
Qui lèvres fredonne par écho de l’être
Cette envoûtante allitération des mots lus

Cueille à l’iris du songe les champs du miel
Qu’or de l’ombre s’échine par aimant
D’écouler frissons son diapason
À l’orbe d’une estampe donnée au céleste

Plumant d’ambre pianotée le pétale ouvert
En la mélodie d’une concertation
Entendue qu’effeuille de bruisser haut
Par cimes ébranlées en ce vivant réverbéré

Épistolaire lien qui d’indicible vibre mélodie
Sur l’éventail des murmures incessants
Son attachement où d’écrit osmose
Voix à l’uni du sentiment l’ivre de la passion.



Le 23 janvier 2017,



Alain Gojosso



Enregistrer un commentaire