mercredi 2 août 2017

Sans réciprocité...

D’un sang tu erres…

Humain 013



"Les hommes qui ne peuvent  regarder la liberté en face sont exposés à l'angoisse. Ils cherchent un point d'appui où fixer leurs regards. Il n'y a plus Dieu, ni roi, ni seigneur pour les relier à l'universel. C'est pour échapper au sentiment du particulier que les hommes désirent selon l'Autre; ils choisissent des dieux de rechange car ils ne peuvent pas renoncer à l'infini." Mensonge romantique et vérité romanesque, René Girard 1961

Bélus (40) le 16 juin 2017, Alain Gojosso

Mimétique agitation qui en déni de l’évidence
Répète au cathédrale de l’artifice masqué
Ce mensonge muré de bonnes pensées
Où se drape sournoise une violence sans nom


Cimes en silence du torrentiel à flux des reflux
Des fusions confondues qui en sang effusé
Vague de ses cris sous romantique manteau
Son indicible et incessant parjure meurtrissant


Onde âme onde qu’à respirer sur canopée l’air
Qu’en terre de l’éther où à l’uni s’altitude
Un pur délivré qu’en cette enivrante beauté
Tutoyée jusqu’à s’en empreindre par la diction


Souffle dès lors l’onirique des mots qui à corps
Rendu roulent en chantant au versant
Par courant à même d’un fini vers la mer
À cet allant sans réciprocité de la juste mélodie.




Le 02 août 2017,                                                                                                                          


 Alain Gojosso


Enregistrer un commentaire