lundi 3 juillet 2017

Libre des sens

Des sens 006



Blaye (33) le 08 juin 2017, Alain Gojosso

Tendu de toute ma prétention, sanguin et ailant en d’éternelles contradictions, je ne puis me soumettre à cet ordre pourtant intangible de mon humaine humanité dont je ne me départis point, ne faisant tant bien que mal que tempérer dès lors toute violence ressentie en cette chair animale pourtant mienne et aimée.

Du temps, je m’emploie en artifices où d’échos se lie l’écho en ce tempo d’embrasser ses mouvants, qu’en vif vent insufflé fable à fable de lyre ce juste accord de la mélodie entraînante, l’enfance par air haut d’un sens éprouvé dansant sur cet allant de l’hymne aux sens seulement, s’égrenant au désir de l’instant sans jugement d’une harmonie recouvrée.

Sidérant qu’en concorde l’oxymore de ce cœur battant qu’en mouvement le parvis de mon intention sûre par l’azur d’une certitude, nuit à jour d’un dévoilement écarlate de fièvre au tutoiement cultivé du vertige son pavot licencieux, en l’esquif d’un éphémère répété au plaisir pris qui, en son abandon délivre du mensonge incessant…

Qu’orange à l’uni
Vers d’un possible
Des mots
Par corolles alanguies

Mage y nerve
Cette clarté
D’ombres
Qui feu d’illuminé

De libre l’ivre
À vide
Se poésie
L’organique

Bouquet d’yeux
À sensuel
Des tendres
Correspondre

Que se jazz mains
En la flaveur
De l’improvisation
Intuitive

Vibrant des fusions
Adonnées
Au fil
De nos sensibles vivants.




Le 03 juillet 2017,


Alain Gojosso


Enregistrer un commentaire