samedi 30 septembre 2017

Toujours de cette vie aux lances

Par habité III (Triptyque – Troisième volet)


Blues saillant 005


Fabian, les deux lacs (65) le 12 juillet 2017, Alain Gojosso


Rêve ailé par l’arbre au riant du bruissement
Sève et mouvant d’encens qu’en temps
D’une humilité toute olfactive
Brûle à l’oralité des lyres vibrantes du souffle

Se dresse animalité à l’organe de ce composé
Incessant qui en sang de l’âme or entonne
Ses coulées par battements de la rime
Affable où à cœur se dessine fragrance des lys

Qu’en vers scène onde de cette simple réalité
Ce mensonge cultivé qui se romantique
Et d’énoncer juste par l’aimant songe
Ce tissu habillé d’une duplicité toute humaine

Qu’à l’obscur des voiles s’ombre belle ma folie
D’un possible à l’empathie alors endigué
Par larmes d’une mélancolie où se rossignol
De chanter notre vie aux lances sans fin répétée…


Le 30 septembre 2017,



Alain Gojosso


Enregistrer un commentaire