lundi 19 décembre 2016

Tout poème étant un échec... par ingénu en corps

Rémanence


Ode essaim 002


« Tout poème étant un échec, l’obstination est la seule façon de rester fidèle à l’intuition fondatrice », citation de Yves Bonnefoy dans sa préface écrite pour « les sonnets » de William Shakespeare.


Berson (33) le 26 octobre 2016, Alain Gojosso
Santal essence à bois d’ombres belles
Sylve d’incendie l’écho de la ferveur
Où miroir d’essaim dansant à vive
Allure ce vivant d’un fini livré en sang

Souffle l’épris jusqu’à l’incandescence
Sur un beau de l’air qui se dit amant

Obscure lueur d’une fureur si animale
Fauve de mordoré alors sève et sens
Par brasier entendu d’un conjugué
Ce chœur qui résonant s’anime au feu

Sur un beau de l’air qui se dit amant
Souffle l’épris jusqu’à l’incandescence

Qu’âme en paix brûle par le sentiment
De l’uni où fou vertige des raisons
Sidéral des cieux l’accord mouvant
En certitude imprimée de ce seul cœur

Souffle l’épris jusqu’à l’incandescence
Sur un beau de l’air qui se dit amant

Battant qu’en nuptial sa rime épousée
À l’éventail de l’ode essaim répétée
Par ce firmament noir d’or illuminé
Qui constellé étoile à dessein le sentier

Sur un beau de l’air qui se dit amant
Souffle l’épris jusqu’à l’incandescence…




Le 19 décembre 2016,



Alain Gojosso


Enregistrer un commentaire