dimanche 18 juin 2017

Rhum encens


Muse 007


Blaye (33) le 10 juin 2017, Alain Gojosso


Santal en sang d’une passion par ce vif vent
Qu’en inaliénable abandon se perfuse
Vertige lueur en l’obscur du parchemin
Par l’ancre plume flaveur de son éloquence

Mesure des sentiments portés au diapason
Du musical entendement quand épris
Ça franc de vibrer à l’archet de la caresse
Des seules cordes sensibles de la complicité

Où d’yeux d’évidence sans mots se romance
De cette homophonie à croire en un même
Qui d’univers à charme de l’absurde
Transige aux différents de la libre symphonie

Qu’ailes au levant se mêlent à l’ambre éclair
Du feu où langue de nos alcôves brûlants
Silence à dire sans semblant l’attirance
Par conjugaison de poésies données en aveu.



Le 18 juin 2017,



Alain Gojosso


Enregistrer un commentaire