dimanche 19 février 2017

L’émis erre


Humain 011


Cahors le 14 février 2017, Alain Gojosso

Manteau de silence fêlé
Par mots où est cri
L’encre d’une indignation
Griffant sans cesse l’élan sang

Nef en pluie de faisceaux
Ces arborés déplumés
Au suaire de leur ondée
Confondant l’objet en l’être

Tombe
Tombe rêve déchu
Sous l’avis aux lances
De cette bruine répétée

M’enlace lassitude ailée
Par voie où est écrit
L’ancre d’une exaspération
Imprimant sans cesse l’encens

Nef en pluie de faisceaux
Ces arborés déplumés
Au suaire de leur ondée
Confondant l’objet en l’être

Sombre
Sombre songe dénué
Sous l’envie sans vie
De l’avoir qui sangle l’eau

M’ombre ambre insistée
Par feu où est inscrit
Lande d’une résolution
Martelant sans cesse l’évidence

Nef en pluie de faisceaux
Ces arborés déplumés
Au suaire de leur ondée
Confondant l’objet en l’être

Bruine
Bruine onirisme brisé
À l’humain de l’humain
Qui s’ingénie d’abuser.



Le 19 février 2017,



Alain Gojosso



Enregistrer un commentaire