dimanche 13 novembre 2016

Par vain


À l’ancre d’écrits 002


Biscarrosse (40) le 10 septembre 2016, Alain Gojosso


Flot or l’essence par éther d’azur
D’une enfance en corps
Où d’yeux s’émerveillent
À toucher par lumière les sens
Ce bohème de l’aventure
Qui parvis de l’allant vers vertical

Scelle raison en lacrymales perles
D’un miré où diapre
Par tissus l’interstitiel
Subliminal qui fredonnant
Divan à dire des mots sonores
Écho d’harmonie son horizon alité

Accouchant en feuilles l’encre sang
En fer d’une métallurgie
Qui nef rouge à bleu
De flavescente flamme tempo
D’une danse l’ignition
Du foyer nouant à forge l’harmonie

Toile des toiles où rêve l’immanent
Ce vain de l’incessant
D’étreindre à l’uni l’univers
Se l’âme de bruisser
À vide d’un parfait décibels
Rames hautes vers cet inaccessible.



Le 13 novembre 2016,


Alain Gojosso


Enregistrer un commentaire