jeudi 26 avril 2018


Qu’en temps erre amant

Sang 006



Blaye (33) le 16 décembre 2017, Alain Gojosso


D’yeux tactiles d’un sensible à voir par indicible
En l’être où d’incendie se langue
Danse à corps des mots
Ses flammes en beau cœur de battre les temps

Se mélancolique ferveur à prendre translucide
L’air si leste d’une harmonie
Par mélodie tissée en l’instrumentale
Résonance où courant à cordes vibre incessant

D’aimant sang alors de brûler par ode d’ignition
Sur l’autel où à chant magnétique
Se nef à seule obsession
D’écho errant ses fusions qui piano de conjuguer

L’attirance par voie élevée d’une même passion
Qu'art ose l'aisance à rimer 
Des sens afin que s'évertue l'accord 
Des essences en l’ivre sensuel de ce parfum créé.



Le 26 avril 2018,


Alain Gojosso




Enregistrer un commentaire