mercredi 21 mars 2018


Ombre à Je

Humain 015



Cap-Ferret (33) le 28 janvier 2018, Alain Gojosso

Silence en visage de ce songe aimant qui licencieux
Perle à front d’or l’oreiller d’essence coruscante
Où sons noirs spectral aux pas de l'ombre
L’arc en ciel d’une poétique délivrée à seul incendie

J'entends ton Tu
Et pourtant vois un Je
Quand tu dis « Tu »
Aux palabres de ce Je

Qu'en flammes s'éclaire en vers de la rime l'écoute
Rendue à l'uni où de l'air vague sensible
D'une vibration en sens qui se mêle aux dits 
Par conjugué de l'éclos aux mots éventrés en temps

Parlez-moi en Je 
Qu'en tu j'épouse 
Par L'émoi ce Tu
D'un nu en Je 

Se toile à peindre au prisme du diapré cet indicible 
Qui musicale onde le drapé des corps 
Narrant sous rideaux les didascalies émargées 
Des mouvants inlassables en aveu éruptif du vivant

Au Je de ce Tu
Tu te révèles
À mon Je ému
De comprendre 

Portant le chapeau au fluvial des flots ainsi distillés
Qu’en tête des enjeux devinés se mirent
D’un sang dit toutes les réalités imprimantes
De nos cachés qui se politique en habits compassés…



Le 21 mars 2018,


Alain Gojosso



Enregistrer un commentaire