dimanche 18 février 2018


Place en terre

Ode essaim 007




Blaye (33) le 16 décembre 2017, Alain Gojosso


Fragrance par aube qui en clin d’œil
Marbre en rétine les sens
Sous la redondance
De la nuit et du jour
Éclairant d’un sourire saisissant
L’hymne au sang appelé à sa beauté
Sur l’autel des Lys où s’écrit
L’épitaphe d’une vie à croire sans fin…

Je suis ton mauvais œil …

Qu’en levant se promesse au couchant
L’onirique planétaire
Où champ
Des saisons cycle à front la ronde
De l’onde qui vague
En lit narratif d’un roman
Fleuve l’accord des mouvants
Aux coroles dilatations de l’essence…

Je suis ton mauvais œil …

Se vérité à dire au zénith de ce vif vent
Tenu en l’azur de l’âme air
De ses écumes
Remuantes
Voix à l’écho errant
D’une contradiction incessante
Cet inéluctable qui somme aux raisons
Liaisons d’imparfaits au seul d’un parfait…

Je suis ton mauvais œil …

D’essaim un sensible donné à ressentir
Ces souffles multiples
D’un fini
Par l’unicité déjà échappée
Qu’en temps au chœur
Se membre âme
Au Je de l’autre du nous
En un même devenu différent qui se noue…

Je suis ton mauvais œil …

Sème aimant de l’amour le chant organique
Qu’en chair de l’instant
À vivre
Par les corps se disant
Buccale
Passion dansante
Leurs magnétiques mouvements
Par l’eau qui se langue toujours à conjuguer…

Je suis ton mauvais œil …

D’encens se parfum d’iriser à cœur filaments
L’éclat illuminé d’un sens
À cultiver
En l’ignition éprouvée
De ce lien
Même éphémère
D’une unité aux dissemblables
Qui se rejoignent en l’estuaire de notre océan…

Je suis ton mauvais œil …

Parfum au vespéral qui en clin d’œil
M’arche sur l’ode de l’éther
Du jour et de la nuit
Éclairant d’une place en terre
L’hymne au sang appelé à la beauté
Sur l’autel des cris en thème
L’épitaphe de la vie à exister par fin…




Le 18 février 2018,


Alain Gojosso


Enregistrer un commentaire